L’XPRESS 2500 achèvera l’autoroute Salerno-Reggio Calabria

L’achèvement de l’autoroute Salerno-Reggio Calabria avant fin 2016 était l’objectif fixé par le gouvernement italien. Ce défi avait été accepté sans hésiter par Marini en collaboration avec l’entreprise Bulfaro à l’aide du tout dernier modèle ultra-innovant de la gamme de centrales Marini.

sa-rc_2016_xp2500

Macrolotto 3.2, reliant Laino Borgo à Campotenese, représente 40 km d’autoroute à plus de 800 m au-dessus du niveau de la mer, au sein du parc national du Pollino, situé dans les Appenins, l’une des portions les plus ardues du tronçon Salerno-Reggio Calabria.

dav

Au cours des 35 dernières années, l’entreprise Bulfaro implantée à Senise, dans la région Basilicate, s’est bâti une réputation considérable dans les infrastructures publiques et privées, et est désormais reconnue pour ses compétences professionnelles. Bulfaro (qui travaille au nom de CMB Ghella), dont l’effectif dépasse les 100 salariés, a rapidement accepté le défi qui consistait à poser toute la surface de la route en moins d’un an.

La centrale XPRESS  de Marini a été choisie pour son haut niveau de mobilité allié aux avantages d’une centrale fixe, et s’est avérée être la solution idéale pour réaliser ce type d’opérations difficiles.

dav

La centrale consiste en une série de composants fonctionnels séparés sur remorque pour les prédoseurs, le sécheur, le filtre et la tour de malaxage avec l’élévateur à chaud. L’une des grandes caractéristiques qui distinguent l’XPRESS des autres centrales est son installation qui ne nécessite pas de grue. Tous les modules sont auto-érectables, y compris toute la tour de malaxage, le cœur de la centrale : le niveau de malaxage est optimisé grâce à une série de vérins hydrauliques, et le crible (qui est transporté à l’arrière de la remorque pour garantir le respect des contraintes du transport routier) est positionné au-dessus de la trémie à granulats via un glissement assisté par treuil sur des chenilles. La position surélevée de la cabine de contrôle, intégrée à la remorque principale, garantit une visibilité maximale de l’opérateur sur tous les processus de production de la centrale.

La configuration personnalisée choisie par le client (cinq prédoseurs, deux citernes bitume à huile diathermique, un silo à filler auto-érectable de 30 m3, une trémie mobile de stockage d’asphalte de 25 m3) permet à la centrale d’atteindre un niveau de production maximal de 200 t/h, avec une production moyenne supérieure à 160 t/h, même en conditions humides. Un pourcentage élevé et une quantité flexible d’AE est utilisée tout au long des lignes de recyclage jusqu’au tambour de séchage et au mélangeur et ce, sans compromettre la rapidité du montage et sans avoir à démonter la centrale.

Si l’on convertit en chiffres, ce sont 110 000 tonnes d’asphalte, comprenant à la fois le liant et la base, qui ont été posées en deux mois et demi, avec une consommation normale de 10 % d’AE dans le mélangeur et de 20 % dans le sécheur. Le projet prévoit la production d’un tout petit peu moins de 200 000 tonnes, ce qui inclut la base, le liant et la couche de roulement. Ceci explique pourquoi, avec 60 % du travail achevé et 6 mois restant avant l’échéance, le défi a bel et bien été relevé. Le PDG, Antonio Bulfaro, a admis avec enthousiasme être entièrement satisfait des résultats de l’XPRESS 2500 en termes de production, de performance et de fiabilité.